Accueil / A la Une / Théatre: “Abracadabra” de l’Association Nationale Vouka

Théatre: “Abracadabra” de l’Association Nationale Vouka

L’association art et développement de Ouagadougou a accueilli ce 10 octobre 2019, le spectacle “Abracadabra”, une pièce de l’Association Nationale Vouca (ANV) et mis en scène par Yacouba BELEMOU.

(de la gauche à la droite)Jean Baptiste Nacanabo, Yacouba Belemou et Hilaire Nana

Abracadabra qui marque le début de la saison dans cet espace culturel, est une pièce pleine de rebondissements, de supens, toute chose qui justifie bien son titre.

C’est l’histoire du commissaire Marwell, un véreux qui reçoit un artiste du nom de “ça passe où ça casse”. C’est un artiste bien pommé au chômage et qui souhaite faire son visa pour l’Europe.

La scène se passe dans un Commissariat de police où les deux comédiens se mettent dans la peau de plusieurs personnages pour pouvoir aborder des thèmes sur le terrorisme, la prostitution, la corruption et bien d’autres maux de la société.

”Nous souhaitons à travers cette pièce véhiculer un message de bon vivre ensemble. Que nous soyons riches ou pauvres, nous avons les mêmes droits et cette pièce relate ce fait.

Jean Baptiste Nacanabo “ça passe ou ça casse et hilaire Nana ” le policier marwell” en pantalon blanc

Mais on est quand même content de cet impact qu’il a eu sur le public. On l’a déjà jouée au CITO, à GAMBIDI et on repartira là-bas pour le FITMO. Et ce qui est bien à chaque fois qu’on la joue, il y a des gens qui nous approchent et qui nous disent qu’ils ont aimé la pièce. Mais nous continuons à chaque fois de la retravailler en fonction de l’actualité”, a expliqué le metteur en scène Yacouba Belémou alias Opamin Général Otawtaw.

Jean Baptiste Nacanabo joue le rôle de l’artiste ” Ça passe ou ça casse”. Pour lui,  “Abracadabra” est une comédie satirique qui tente de dépeindre  les  tares de notre société dans un style humoristique.   “Pour résumer, il y a le commissaire marwell, un agent véreux qui représente les tares de notre société et passe son temps à montrer les différentes facettes de notre administration policière. Et en retour, nous avons un artiste du nom de ” Ça passe ou ça casse”  qui est  aussi là pour  faire ses papiers. Et donc, on traite aussi du problème de l’immigration, les émigrés qui pensent que l’eldorado est à ailleurs. ”

Pour Hilaire Nana, le policier véreux, cette pièce “permet de sensibiliser la population sur les actes des policiers véreux et corrompus même s’ils ne le sont pas tous”, a-t-il précisé.

Toutteba Gobbele, coordonnateur du collectif des artistes paroliers dit avoir apprécié le côté critique et engagé de la pièce car “elle traite des problèmes cruciaux de notre société. Elle mérite d’être vue par le maximum de personnes. Mon moment préféré a été celui du visa. Quand les gens viennent de l’Occident, ils n’ont pas besoin de visa alors que c’est le contraire pour nous. Il faut démarcher. C’est comme si tout était mis en œuvre pour que tu abandonnes ton projet de voyage. Et dans cette pièce on dénonce ce fait-là. Donc, je sollicite l’État, pour qu’il assouplisse les démarches pour les artistes.”

La pièce sera jouée du 26 octobre au 02 novembre 2019 au Festival International de Théâtre des Marionnettes de Ouagadougou FITMO puis à l’extérieur du pays.

Fatim BARRO

Voir aussi

Ceci est une déclaration du mouvement le Balai Citoyen (BURKINA FASO) contre le projet de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *