Accueil / A la Une / 20è Assemblée Générale du REN-LAC. Le réseau note une profonde déception

20è Assemblée Générale du REN-LAC. Le réseau note une profonde déception

 Le REN-LAC a tenu  sa XXe Assemblée générale ordinaire (AGO) ce jeudi 28 mai 2020 au Centre National Cardinal Paul Zoungrana. Cette rencontre a permis au Secrétariat exécutif d’établir le bilan des actions de lutte anti-corruption du Réseau et de proclamer les résultats du Prix de la lutte anti-corruption (PLAC).

Les travaux de l’Assemblée générale ordinaire constituent pour le Secrétariat exécutif, un exercice de redevabilité envers les membres du réseau. Ils ont ainsi examiné et validé le rapport d’activités et financiers de l’année précédente avant d’adopter le programme d’activités et le budget de l’année 2020.

Au regard des résultats obtenus en 2019, le réseau conclut que sans une veille effective de la population , le phénomène de la corruption à encore de beaux jours devant lui.

 Le REN-LAC a aussi déclaré qu’à quelque mois de la fin du premier mandat constitutionnel du président Rock Marc Christian  KABORE, il note ”une profonde déception en matière d’assainissement des finances publiques, de bonne gouvernance et d’exemplarité au sommet de l’État.  Et pour preuve, d’après le PNDES, l’indice de perception de la corruption de Transparency international qui devait passer de 38 points sur 100 en 2015, à 42 en 2018, puis 60 en 2020 ne l’est pas. Mais l’on est au regret de constater une dingrogolade depuis 2018”.

Pour le REN-LAC, cette baisse contribue à saper davantage les efforts des acteurs de la lutte anti-corruption, de la presse et de la justice pour la transparence et la bonne gouvernance.

Le Réseau  a par contre annoncé sa satisfaction suite au dépôt de l’ancien ministre en charge de la défense, Jean Claude Bouda à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO). Les membres du Réseau  avaient déposé plainte contre ce dernier et considèrent  cette première étape comme une victoire et attend un traitement diligent du dossier par la justice burkinabè.

Lors de la cérémonie de clôture, le REN-LAC a présenté son tout premier livre intitulé “20 ANS D’EXISTENCE : LE RÉSEAU VOUS COMPTE SA VIE”. Ce document de 144 pages, composé en 3 parties est une capitalisation des 20 années de vie et de lutte d’anti- corruption du REN-LAC. Le livre a été écrit par Lezin Didier ZONGO, journaliste et Monsieur Salif YAGO, inspecteur de l’enseignement secondaire, tous deux retraités.

Pour terminer, le Ren-lac a  procédé à la proclamation et à la remise du Prix de la lutte anti-corruption (PLAC). Dans la catégorie presse écrite, c’est Aimé NABALOUM du journal Le Reporters qui ravi le premier prix avec son  article, ”Affaire charbon fin de ESSAKANE. Mais qu’est ce qui fait tant courir le ministre ?”. Le journaliste remporte 1 millions de F CFA,  un trophée, une attestation, un livre. Dans la catégorie Radio, le seul lauréat est Boniface ZAGRE, de la Radio UNITAS de Diébougou pour son œuvre intitulée “cantines scolaires, un délai MENA, cas du Sud-Ouest” qui remporte également  les mêmes prix. Au total, le jury a examiné 93 articles provenant des organes de presse écrite,  en ligne et de station de radiodiffusion.

Fatim BARRO

Voir aussi

Dossier VAO : Le pire est à craindre …

Le Village Artisanal de Ouagadougou (VAO) est privé d’électricité depuis déjà 5 jours. Cette interruption …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *