Accueil / A la Une / Africajarc bat son plein ce samedi.

Africajarc bat son plein ce samedi.

Le public répond de plus en plus nombreux a cette fête des cultures africaines. La diversité des activités et l’ambiance bienveillante durant le festival continue de conquérir les festivaliers venant de différents horizons.

Au Programme de cette 21 ème édition., concert de Kora, jazz trio, pionnier du jazz et Afro européen. Les concerts du vendredi 19 juillet 2019 ont accueilli du monde et l’affluence est toujours au rendez-vous ce samedi 20 juillet.

Un petit tour dans le village de Cajarc nous a permis de jauger la température et c’est la présidente Francine Erb Gomes qui nous accueille dans les loges à bras ouverts. Son souhait, “tenir le festival dans de conditions météorologiques propices avec des festivaliers heureux dans la bonne humeur et dans la convivialité”.

C’est un festival familial où toutes les activités en journée sont gratuites sauf les concerts du soir. Ce qui permet à tout le monde d’en profiter pleinement.

Pour cette 21 ème édition, la musique n’a pas été occultée. En effet, ce sont 3 groupes de la région Occitanie qui ont été sélectionnés sur une vingtaine de groupes pour se produire dans l’après-midi dans le cadre du Tremplin. Ils sont appréciés par un jury de professionnels du SON.

En récompense, nous confie  Jacq- André Nguegan programmateur musical du festival, originaire du Cameroun, “Le groupe vainqueur bénéficiera d’une année d’accompagnement artistique et scénique , il pourra se produire l’année suivante en première partie d’une tête d’affiche à Africajarc”.

Sont en compétition les groupes afro-influencés: Xipili & the Rayers, groupe d’Albi aux influences sénégalaises;   KB Kiss duo guitariste et percussionniste batteur de Rodez et Massa Deme groupe aux influences sénégalo-guinéen.

A côté de ces groupes, d’autres concerts se tiennent au bord du Lot d’artistes hors Occitanie; donc, vivant en France ou vivant à l’étranger.

Le vendredi 19 juillet 2019 également, la grande scène a accueilli  en concert Gnawa Diffusion, un groupe musical algérien évoluant dans les sonorités tradi-modernes,   cheickh Lô sénégalais avec à son actif 40 ans de musique, le Balaphonik sound system, multiinstrumentiste et Alchimix, un groupe au métissage musical atypique.

Dans les stands d’expositions réservé à l’art, nous avons été fasciné par le travail d’une artiste plasticienne. Il s’agit de Annick Cammarata, artiste céramique passionnée de Raku, une technique japonaise de cuisson. Ses œuvres colorées et saisissantes sont essentiellement des personnages attachants sur le thème de l’Afrique: des Touregs et des Massaies. Elle partage la galerie avec d’autres artistes. Elle apprécie l’ambiance particulière du festival, la rencontre et les échanges avec le public.

Le festival offre d’autres lieux d’attraction tels le marché du samedi et le grain littéraire. Le premier est destiné aux légumes, aux fruits et bien d’autres condiments. Le second est un grain littéraire où des invités de qualité viennent échanger avec le public sur des thèmes précis.

Fanny qui fréquente le festival depuis 10 ans est séduite par le grin littéraire, la programmation musicale, le marché, l’ambiance et la diversité des activités pour enfants, jeunes et moins jeunes.

Nino, âgé de 7 ans présent sur le festival avec sa grand-mère adore également le festival pour l’ambiance, la rencontre, les aires de jeux et la musique.

Ce  samedi soir du 20 juillet 2019, le public a assisté au concert de Bonga, l’hommage à Cesaria Evora et Abou Diarra un virtuose du NGoni.

Le festival se poursuit jusqu’au dimanche 21 juillet 2019.

Arlette Hien épouse BROSSARD

Voir aussi

Voie de contournement de Ouaga : Qui doit dédommager les déguerpis ?

Qui doit dédommager les populations dont les propriétés ont été touchées par la voie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :