Accueil / A la Une / Culture : L’importance de la culture contre l’extrémisme violent.

Culture : L’importance de la culture contre l’extrémisme violent.

Après Kaya  le 10 janvier 2020, le Ministre en charge de la culture a repris son bâton de pèlerin dans le cadre de sa tournée de diffusion des résultats du colloque national de Dori sur le rôle de la culture dans la prévention contre l’extrémisme violent.

Cette fois, Abdoul Karim SANGO et sa délégation ont déposé leurs valises à Ziniaré chef-lieu de la région du plateau central. C’était le samedi 11 janvier 2020 à l’hôtel Privilège de cette localité.

 Se servir des valeurs culturelles de chaque région du Burkina Faso pour venir à bout de l’extrêmisme violent est le combat que mène le Ministère en charge de la culture depuis la tenue du colloque national  de Dori en 2018. 

Et en terme de valeurs, le Plateau Central en regorge suffisamment selon Bamiyélé Philippe Ouedraogo qui a  présenté au cours de cette conférence une communication sur  les fondements de la  culture burkinabè. Pour le cas de Ziniaré, la communication a été axée sur le partage des  valeurs ancestrales de la région du Plateau Central.

”Il y a plein de valeurs ancestrales au niveau de la région du plateau central qui peuvent concourir à la cohésion sociale. Nous avons vu que de par le passé;  l’éducation à travers des rites initiatiques  était vraiment des valeurs  qui contribuaient  efficacement à ce qu’il y ait de la cohésion sociale. On peut citer également les manifestations de solidarité de tout genre. Mais la valeur. La plus sûre, reste la parenté à plaisanterie qui, à travers le rapprochement de différentes communautés permet de garantir tout ce qu’il y a comme cohésion sociale particulièrement dans cette région du Plateau Central et également au Burkina Faso  a-t-il expliqué laissé entendre aux participants.

C’est le même son de cloche du côté de Docteur Dramane KONATE, représentant du Ministre de la Culture.

 La musique, l’écriture et l’art peuvent aussi exalter ses valeurs positives”, soutient Dramane KONATE.  “Et donc au regard de cet état de fait, dire que la culture a un rôle de prévention est tout à fait naturel. C’est la raison pour laquelle le ministère de la culture sous le leadership de Abdoul Karim SANGO a organisé ce colloque à Dori“, a-t-il poursuivi.

Enfin, selon le représentant du Ministre, le département en charge de la cultureest en train de mettre en place ce dispositif de sorte à accompagner dans les régions non seulement les leaders coutumiers et religieux mais aussi, la jeunesse, les organisations de la société civile tout le monde afin de nous approprier ces valeurs qui fondent nos sociétés de sortes à pouvoir efficacement prévenir et lutter contre l’extrémisme violent sur toutes ces facettes.”

Fatim BARRO

 

 

 

Voir aussi

Littérature : Le médecin Commandant Jean Baptiste OUEDRAOGO apporte “Sa part de vérité”

Son Excellence le Médecin Commandant Jean Baptiste OUEDRAOGO  apportera “Sa part de vérité” le samedi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *