Accueil / A la Une / FESPACO 2021 : L’OIF réaffirme sa disponibilité et félicite la résilience des burkinabè

FESPACO 2021 : L’OIF réaffirme sa disponibilité et félicite la résilience des burkinabè

L’atelier de réflexion sur les voies et moyens de la tenue du  FESPACO 2021 a pris fin le 13 octobre 2020 au Splendid Hôtel de Ouagadougou. Au terme de deux jours d’échanges, sur la 27ème  édition, les participants ont livré leurs conclusions. Incontestablement le Fespaco 2021 sera l’édition où la technologie aura un grand rôle à jouer, contexte sécuritaire et sanitaire obligent.

FESPACO 2021 : L'OIF réaffirme sa disponibilité et félicite la résilience des burkinabè

A l’issue de deux jours de travaux, les participants ont recommandé une réduction de la taille du comité d’organisation en faisant appel à des compétences avérées. Aussi, est-il recommandé l’adoption impérative du format et du contenu proposés par le Ministère de la culture et du Tourisme (MCAT) et de toutes les parties prenantes pour une réussite effective du FESPACO 2021.

Le ministre en charge de la culture Abdoul Karim SANGO  qui présidait la clôture de l’atelier a, dans son allocution déclaré que le Burkina est résolument en marche vers la réalisation de la 27ème édition du FESPACO. ” Cette volonté manifeste est traduite au cours de cet atelier qui s’achève et durant lequel, vous avez pu tracer les sillons pour sa réussite”, a-t-il laissé entendre aux participants.

En effet, cet atelier a connu plusieurs communications dont notamment l’histoire du FESPACO. Les participants ont ensuite suivi d’autres communications portant sur le protocole sécuritaire du pays durant le FESPACO, le contenu du FESPACO 2021(film, cérémonie, MICA, colloques, rue marchande) et la contribution des  TIC à l’organisation du FESPACO.

En deuxième lieu, des travaux en commission ont été constitués pour mener des réflexions autour des points suivants :

  • la nature du Comité d’organisation dans un contexte sanitaire et politique post-électoral,
  • le contenu du FESPACO redimensionné en revisitant le nombre et la nature des invités,
  • la sélection des films, le colloque, le MICA, le FESPACO OFF, les cérémonies d’ouverture et de clôture, les possibilités offertes par les TIC pour une biennale réussie.

Au terme des travaux, les groupe-I et II ont dégagé les conclusions suivantes

D’abord du format du Fespaco,

Il a été choisi le format hybride. C’est-à-dire, une organisation présentielle et virtuelle. Il s’agit par exemple pour certains réalisateurs ou acteurs du cinéma, de pouvoir participer en direct et à distance au FESPACO grâce à la mise en place d’une plateforme numérique.

En termes de contenu, on retiendra :

La révision du format de la compétition officielle en maintenant les sections et en réduisant le nombres de films dans chaque section et le nombre de cinéastes présents. Ainsi donc, il est retenu :

  •  18 Longs métrages,
  • 15 films Fictions,
  • 15 films documentaires,
  • 10 documentaires court-métrages,
  • 10 séries TV,
  • 10 films des écoles,

Soit au total 78 films contre 90 en 2019.

Au titre de la programmation des films, celle-ci se fera dans 8 salles de Ouagadougou au lieu de 9 en 2019. Aussi, deux projections en pleine air seront organisées par le Cinéma Numérique Ambulant (CNA). Les salles retenues sont l’Institut Français de Ouagadougou, les deux salles de Canal Olympia, le Ciné Nerwaya, le Ciné Burkina et la salle du CBC.

Enfin, Il est demandé au FESPACO de privilégier le système de billets numériques.

L’édition 27 dont le thème est “la contribution du cinéma à la culture de la paix” prévoit un seul colloque tandis que le MICA se tiendra sous un format mixte (fixe et virtuelle). Les cérémonies d’ouverture et de clôture du FESPACO édition 27 qui se dérouleront dans la cuvette fermée du Palais de sport de OUAGA 2000,connaîtront également un redimensionnement.

Pour l’édition qui s’annonce, 22 jurys sont prévus et le total des invités revu à 130 contre 647 en 2019; les personnes ressources et les partenaires, 20 contre respectivement 421 et 58 en 2019.

FESPACO 2021 : L'OIF réaffirme sa disponibilité et félicite la résilience des burkinabè

Sur le plan sécuritaire, les spécialistes ont recommandé la tenue du FESPACO. Le Commissaire de Police, Aimé Salvador BOUGOUMA  a suggéré une opération de sécurisation de la ville de Ouagadougou à cette période, la mise à disposition des moyens financiers et techniques nécessaires  à la collecte de renseignements en vue de mener des opérations anti-terroristes de grande envergure avant la tenue du FESPACO, la sécurisation des différents axes d’entrée de la ville etc.

Sur le plan sanitaire, le Docteur Charlemagne KONDOMBO, incident manager du coronavirus suggère le renforcement de la sensibilisation, le suivi et le dépistage avant et pendant le FESPACO. Et recommande ensuite les mesures suivantes :

  • La diffusion sur le site web du FESPACO, toutes les mesures pouvant permettre d’empêcher la maladie soit à 03 mois avant l’événement,
  • la réponse en temps réel aux préoccupations des festivaliers,
  • la mise à la disposition des festivaliers un laboratoire pour les entrées et les sorties
  • créer des sous-commissions santé etc.

A travers une vidéo conférence, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a réaffirmé sa disponibilité à toujours accompagner le FESPACO et félicite la résilience des burkinabè face au contexte socio-sécuritaire.

Le Ministre de la culture, Abdoul Karim SANGO a salué la spontanéité dans la mobilisation des participants et leur a rassuré de la disponibilité du Gouvernement à examiner la synthèse des travaux ainsi que toutes les recommandations qui en découlent.

Fatim BARRO

Voir aussi

Les récréatrales : «L’hécatombe prévu n’aura pas lieu », dixit Aristide Tarnagda

La  11e édition des récréatrales a ouvert ses portes ce samedi 24 octobre 2020 dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *