Accueil / A la Une / FESPACO : Un atelier de réflexion sur l’organisation du FESPACO 2021

FESPACO : Un atelier de réflexion sur l’organisation du FESPACO 2021

La prochaine biennale du cinéma africain se tiendra  du 27 février au 6 mars 2021 sous le thème de “la contribution du cinéma à la culture de la paix”.  Cependant, au regard du contexte sanitaire et sécuritaire que connait le pays hôte, une réflexion sur les voies et les moyens de la tenue du  FESPACO 2021 a paru nécessaire au  ministère en charge de la culture. C’est donc dans ce cadre que s’est ouvert ce 12 octobre 2020  un atelier de réflexion à Splendid Hôtel de Ouagadougou .

Atelier de réflexion sur l’organisation du FESPACO 2021

Le clap d’ouverture de cet atelier international qui a connu la présence des sommités du monde du cinéma et de l’audiovisuel a été donné par le Ministre en charge de la culture Abdoul Karim SANGO et du ministre en charge de la communication. La cérémonie d’ouverture a été également rehaussée  de la présence du doyen des cinéastes Gaston KABORE et de Cheick Oumar SISSOKO, Secrétaire Général de la  FESPACI

Depuis 50 ans,  le FESPACO s’est tenu sans discontinuité. Afin de perpétuer cette tradition qui lui a valu des prix et des distinctions, le ministère en charge de la culture a mobilisé une trentaine de professionnels du cinéma et de l’audiovisuel africain, des partenaires techniques et financiers pour échanger sur l’organisation pratique de cette 27ème édition.

Durant deux jours, les participants auront pour objectif d’échanger sur les voies et moyens de l’organisation du FESPACO 2021 dans un contexte sécuritaire et sanitaire sensible.  Ils doivent en outre dégager des propositions pertinentes, réalistes et sans complaisance pour que la 27ème  édition se tienne à bonne date et dans des conditions acceptables.

Pour le ministre SANGO,  il était important de réunir ces acteurs afin de réfléchir  sur un schéma opérationnel, réaliste et pertinent au regard du contexte sanitaire et sécuritaire que traverse le Burkina Faso.

 Il a indiqué, qu’il s’agit de faire plus et mieux pour la prochaine édition  du FESPACO 2021, car dit-il, “il  est exclu pour le Burkina Faso de faire  une impasse sur cet évènement qui constitue la voie du cinéma africain dans le monde… Nous ne devons pas faillir au nom des devanciers et aussi de la place stratégique du FESPACO en Afrique et dans le monde”, a martelé le Ministre SANGO.

Et le Secrétaire Général de la FEPACI de prendre le contre-pied pour traduire toute son inquiétude quant à la tenue du festival. Cheick Oumar Sissoko reproche entre autres au festival, la faiblesse de son professionnalisme. ” Il pèche par une faiblesse dans le professionnalisme. Pour moi, nous sommes à la croisée des chemins et nous devons nous demander, si nous n’avons pas besoin avec le grand problème que nous connaissons à ce moment-là, de nous arrêter et de bien préparer “, a-t-il insisté.

Cheick Oumar Sissoko

Les travaux de l’atelier seront centrés sur deux questions essentielles : Quels types d’organisation pour le FESPACO post-cinquantenaire? Et quel contenu pour le FESPACO dans le contexte de la Covid?

Atelier de réflexion sur l’organisation du FESPACO 2021

Au terme de ces deux jours de travaux,  une feuille de route proposant un format réaliste de l’organisation du FESPACO 2021 est  attendu.  Elle Indiquera  les différentes phases d’organisation de la prochaine édition.

L’atelier est modéré par le doyen du cinéma Gaston KABORE assisté de Baba HAMA, ancien DG FESPACO.

Fatim BARRO

Voir aussi

Les récréatrales : «L’hécatombe prévu n’aura pas lieu », dixit Aristide Tarnagda

La  11e édition des récréatrales a ouvert ses portes ce samedi 24 octobre 2020 dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *