Institut Imagine: Fin de formation sur l’écriture de scénario et la réalisation

Institut Imagine: Fin de formation sur l’écriture de scénario et la réalisation

L’Institut Imagine de Ouagadougou, malgré les grandes fragilités du cinéma marquées entre autres par la pandémie de la Covid-19, la baisse de la production de films, le manque de moyens financiers fait preuve de résilience dans le domaine du 7ème art. C’est ainsi que se sont ouverts depuis juin 2021 deux ateliers portant respectivement sur l’écriture de scénario et sur la réalisation. Ces deux ateliers dont l’objectif est de disposer au Burkina d’une pépinière de jeunes scénaristes et de réalisateurs professionnels de métiers ont prit fin ce 11 février 2021.

Au total, 37 participants dont 14 auteurs scénaristes et 23 réalisateurs ont prit part à la formation. C’est pour marquer la fin des travaux de  ces deux ateliers et présenter à la fois leur valeur artistique et technique que l’Institut Imagine a proposé aux participants la production de cinq (05) films d’une durée de 6 minutes chacun.

Gaston KABORE : DG de l’Institut Imagine

Pour Gaston KABORE, Directeur Général de l’Institut Imagine et par ailleurs, formateur et initiateur de la formation, l’idée de produire cinq films de court métrage était nécessaire. « on ne pouvait pas finir ces deux ateliers sans qu’il n’y ait une production à même de pouvoir montrer une valeur à la fois artistique, technique, inspirationnelle et émotionnelle », a-t-il déclaré.

Au-delà même de la recherche artistique et technique, ces films selon Gaston KABORE,  pourraient « servir d’objet d’analyse et de critique afin de mettre en lumière tout le cheminement qui a prévalu à l’existence de ces films ». Comprendre le contexte de cette formation ici !



Après plusieurs semaines de formation en écriture et en réalisation, l’urgence était maintenant de finir et surtout de bien finir par une production de films d’une durée de 5mn chacun ….

Nous avons eu la chance d’être ce 11 février 2021 sur le plateau de tournage du 5ème film intitulé « L’Innocence » de Monique SAWADOGO.  Ce film a fait appel à d’autres compétences tels Issa Kadiyogo (Raphaël) dans le film Testament de Appoline TRAORE et Kambou Ini Blandine qui traîne malgré son jeune âge, une filmographie très appréciable.

Comédienne principale justement dans le film « L’Innocence », Kambou Ini Blandine  joue le rôle de l’enfant incestueux. Et c’est avec enthousiasme qu’elle se confie :

Ini Blandine KAMBOU : comédienne principale du film « L’Innocence »

« J’incarne le personnage de l’enfant incestueux. Mais j’ai déjà joué dans plusieurs films notamment dans les films d’Inoussa KABORE, Madame l’Ambassadrice d’Augusta PALENFO et bien d’autres séries télé. Je me plais bien dans le rôle du personnage d’enfant atteint d’encéphalopathie que j’incarne. Je  me suis donné suffisamment de chance pour réussir ce rôle en faisant d’autres  recherches sur internet ».

Pour Monique SAWADOGO, comédienne et  initiatrice de l’idée, tout est parti d’une simple inspiration.

Monique SAWADOGO : Comédienne et auteure du projet

« C’est suite à une formation à Imagine que l’idée m’est venue comme ça lorsqu’on nous a demandé d’écrire des films de 6 mn chacun. Mon idée fait donc partie des cinq meilleurs projets de scénarios qu’on a choisis pour réaliser. C’est une idée qui porte sur l’inceste », nous dit la comédienne.

Monique SAWADOGO qui n’est pas une nouvelle venue dans le cinéma est aussi très connue des planches avec de nombreuses pièces de théâtre à son actif.

En rappel, l’activité a été soutenue par le Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT).

PK

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *