Accueil / A la Une / Verdict du putsch manqué

Verdict du putsch manqué

“« Nous aurions préféré la prison à vie »”, vœu d’Elie Tarpaga, président de la CDAIP

La coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) a, au cours d’un point de presse animé une conférence de presse le vendredi 6 septembre 2019 à Ouagadougou, annoncé les activités commémoratives de l’an IV de la résistance du putsch maqué du 16 septembre 2015. Une activité qui intervient dans un contexte particulier marqué le verdict de la justice militaire.

Les conférenciers, avec Elie Tarpaga (au milieu) président de la CDAIP/Ouaga

Poursuivre la lutte pour défendre et approfondir les acquis et espoirs de changement véritable, voilà ceux à quoi la CDAIP de la ville de Ouagadougou en tend commémorer le 16 septembre 2019. Selon Elie Tarpaga, président de la CDAIP, le verdict du tribunal militant à l’égard des commanditaires du putsch manqué n’était qu’une victoire d’étape. Pour lui, « si le procès a eu lieu et est arrivé à terme malgré les blocages opérés à toutes les phases, c’est grâce à la pression et à la veille entretenues à travers les organisations démocratiques ». Si la CDAIP a salué l’issue du procès, mais elle a néanmoins déploré de ce qu’elle a qualifié d’un verdict de complaisance. « Nous aurions préféré que cela soit la prison à vie », a-t-il souligné. En outre, la question de la recrudescence des attaques terroristes occasionnant des déplacés internes, la corruption ainsi que la mal gouvernance ont été également évoquées au cours de ce point de presse de la CDAIP. « Plus de 240 000 réfugiés dans leur propre pays appelés déplacés internes », a-t-il ajouté. Et le président de dénoncer la capitulation et une désertion de l’Etat d’une partie du territoire, car, dit-il, la récente attaque contre le détachement militaire de Koutougou témoigne que le pouvoir reste impuissant dans la lutte contre le terrorisme. A en croire son président, la coordination des comités de défense et d’approfondissement des acquis de l’insurrection populaire (CDAIP) compte se joindre aux autres organisation de défense des droits des peuples le 16 septembre prochain pour, dit-il, réclamer la fin du terrorisme d’Etat marqué par les assassinats ciblés et pour la vérité et la justice pour les victimes à travers une marche- meeting. La CDAIP en a appelé à la vigilance et à la veille pour que, « le verdict final corresponde à la soif de justice des victimes du massacre de septembre 2015 ».

Didèdoua Franck ZINGUE

 

Voir aussi

Ouaga Film Lab 4ème édition :16 prix offerts

Débuté le 12 septembre 2019, “Ouaga film LAB” a fermé ses rideaux ce 21 septembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :