Accueil / Actualités / Nos RDV / Rose Sabine, artiste Musicienne

Rose Sabine, artiste Musicienne

Son concert du 2 Juin au Reemdoogo (Jardin de la Musique) n’a pas eu lieu. Une pluie capricieuse survenue peu avant le concert a tout chamboulé. Titulaire d’un DUT à l’INPHB et un diplôme d’ingénieur en Marketing Management, notre invitée de la semaine a officié dans certaines banques de Côte d’Ivoire, dans les secteurs aériens et de la communication. Depuis 2010, pour de raisons professionnelles, Rose Sabine GBARY (c’est d’elle qu’il s’agit) vit au Burkina Faso. Sur le plan de la musique, elle a commencé à chanter dans les chorales depuis 1992 mais sa carrière SOLO a véritablement commencé en mars 2004 avec la production d’un album de 8 titres intitulé “SOURCE DE PAIX”. Après ce premier album qui eut un grand succès en Côte d’Ivoire, Rose Sabine remet en 2009 sur le marché un second album ” VOIES INSONDABLES” de 8 titres également. Enfin, en février 2010, en featuring avec Floby et le groupe Yeleen, Rose Sabine signe un maxi single «Persévérance». Avec Rose Sabine nous avons échangé sur la musique, la vie de couple et un peu sur le cinéma où elle a commencé à faire déjà ses premiers pas. Notre question à l’artiste était toute simple. Pourquoi une artiste de la trempe de Rose Sabine a choisi de s’installer au Burkina ?


rose_sabine1.jpg

Rose Sabine GBARY ( R.S.G ) : Merci. Je suis Rose Sabine, Artiste ivoirienne, j’allais même dire burkinabé maintenant; pourquoi pas ?. Je suis également consultante en Marketing au compte d’une société de la place au Burkina.
D’abord, je suis au Burkina dans un cadre professionnel. Il faut dire qu’en dehors de la musique, je travaille comme tout le monde pour subvenir à mes besoins. Maintenant, étant donné que la musique est pour moi une passion, il m’arrive de la pratiquer à mes heures libres partout et où ça me prend. Comme je le dis, c’est dans le cadre du travail que je suis là. Mais bien avant ça, je connaissais déjà le Burkina. Je suis venue maintes fois à Ouagadougou. Donc, j’ai eu l’occasion de créer de nombreux contacts aussi bien avec des professionnels du Show Biz qu’individuel. C’est pourquoi, je ne me sens pas du tout dépaysée au Burkina. Aussi, rassurez-vous ! je ne suis pas coupée de mon pays comme vous le pensez. J’y vais régulièrement au moins tous les deux mois pour des spectacles.

Artistebf (Art. : ) Et pourtant Rose Sabine semble très discrète. On ne la voit pas trop sur scène.

R.S.G : Mais si ! Il y a beaucoup de galas ou de concerts auxquels je participe. L’année dernière par exemple, j’ai même participé aux Nuits Atypiques de Koudougou. Je crois que c’est parce que je bouge beaucoup et ça fait que je suis souvent absente.

Art. : Quel bonheur ! Ça fait plaisir de vous entendre. Quand on bouge beaucoup, R.S.G : c’est que ça va ? Pour une fois, on peut dire que la musique nourrit son homme. N’est-ce pas ?

R.S.G : Difficile de dire que la musique nourrit son homme; mais je ne dirai pas aussi qu’on est pauvre. Dans aucun domaine, la paresse n’a été bénéfique pour l’homme; Seul le travail paie. Pour cela, Il faut se lever tôt et frapper aux bonnes portes. En d’autres termes, il faut vraiment bouger. Il n’y a pas d’autres miracles !
Moi, j’ai eu la chance d’avoir fait de grandes études et je remercie mes parents pour ça. Quand un artiste est au grade d’ingénieur marketing, on ne plus dire que des idées peuvent lui manquer. Je ne dis pas qu’il peut se passer forcément d’un manager. Mais, ce que je veux dire, plus l’artiste a un niveau élevé, moins il aura besoin d’un manager. Par contre, quand un artiste n’a pas eu la chance d’étudier, il aura forcément besoin d’un manager efficace pour l’encadrer. A la limite, l’artiste qui a un bon niveau d’étude devient même un soutien précieux pour son manager. Si vous voulez, ma chance, c’est mon ouverture d’esprit.

Art. : Et votre beauté aussi ! Ne l’oubliez pas !
R.S.G : C’est surtout le talent ! Souvent, la beauté importe peu.

Art : Dans vos chansons, vous aimez parler beaucoup de Dieu et vous avez aussi des thèmes qui se rapportent à la vie du couple. Partagez nous un peu votre vision sur le mariage ?
R.S.G : On ne cesse de me le dire ! Je suis un peu carré sur certains sujets. Je trouve que le mariage est très important bien que certains me diront le contraire, Mais c’est quand même mon point de vue. Quand tu es marié, tu deviens stable et on est réconforté d’une certaine sécurité. En fait, ce n’est pas se marier même qui pose problème; mais comment faire pour qu’il dure ? C’est là, la question !

Art. : Selon vous, quel pourrait être le secret pour réussir un mariage ?
R.S.G : Je n’ai aucun secret. C’est Dieu seul qui a le secret (rires); Dans cette histoire de mariage-là, il n’y a que Dieu seul qui puisse nous aider (rires).

Art. : Qu’est-ce qui est le plus dur dans la musique, vous qui êtes dans ce métier depuis 8 ans ?
R.S.G : D’abord, on ne va pas à la musique parce qu’on n’a rien à faire. Tout le problème est là : Dire ” je n’ai rien à faire, je vais aller apprendre à gratter la guitare chez le voisin” Non ! Il faut aller à la musique parce que d’abord c’est une passion, parce qu’on aime la musique. Mais si c’est parce que vous n’avez rien à faire que vous venez à la musique, c’est bon, il faut laisser tomber.
Ensuite, il faut avoir la chance de tomber sur de bonnes personnes parce qu’il y a des gens qui prennent de la poussière pour en faire de l’eau ou qui prennent de l’eau pour en faire de la boue. C’est une question de chance ou de grâce divine comme disent les chrétiens. Dans ce métier, c’est vrai qu’il faut garder sa dignité, mais il faut aussi éviter tout ce qui s’apparente à l’orgueil parce que Dieu résiste aux orgueilleux. Quand on est humble par contre et qu’on est patient, on arrive à point.

Art. : Est-ce facile pour une femme de faire le showbiz ?
R.S.G : En Afrique, le problème ne devrait pas se poser. Si tu dérailles, c’est que toi-même tu as envie de gâter le nom de tes parents. Quoiqu’on dise, les filles africaines reçoivent une très bonne éducation. Même ayant grandi en Europe, il y a des pratiques, une limite que la jeune fille africaine ne doit pas franchir. Il y a toujours cette culture en nous. La dignité d’une femme doit être au-dessus de tout et Dieu dit que l’ouvrier mérite son salaire. Qu’est-ce que cela veut dire ? Quand un élève prépare un examen ; si au lieu d’étudier, il se console derrière les prières… d’accord, il n’a qu’à s’asseoir… On verra en fin d’année, ce que ça donnera. Par contre, l’élève qui étudie a plus de chance de réussir . C’est pour dire que c’est le travail qui récompense.
Certes, quand on est femme dans le SHOW BIZ, on sait que les belles propositions ne manqueront pas, les hommes vont te fatiguer. L’essentiel, c’est d’être patiente parce que Dieu n’agit jamais tard mais il agit toujours en son temps. Je pense sincèrement qu’il faut mettre l’accent sur le travail et la dignité. Le reste viendra car on ne peut pas tricher avec le soleil. Supposons que vous accédez à toutes les avances des hommes et qu’ils ont déjà tout vu, qu’est-ce qui vous restera encore ?

Art. : Est-ce facile aujourd’hui pour un artiste d’organiser un spectacle en Côte d’Ivoire ?
R.S.G : On peut dire qu’Abidjan est aujourd’hui une métropole. C’est une grande ville, les salles sont chères. Mais c’est logique car la cherté de la ville va de paire avec le développement du pays Une fois de plus, je dis que tout est fonction de votre travail. Si vous avez quelque chose de bon à présenter, vous trouverez à coup sûr des répondants sérieux pour vous accompagner.

Art. : Présentement, quels sont les projets de Rose Sabine ?
R.S.G : Je prévois une série de concerts au nombre de 3 que je compte organiser au Burkina. Déjà, le 2 Juin prochain à 19h au Reemdoogo, je ferai mon premier spectacle à l’occasion de la pentecôte. Le ticket d’entrée sera de 1000 frs. Le 2ème et le 3ème concerts seront respectivement à la Maison du Peuple et à Bobo Dioulasso. Les dates vous seront communiquées ultérieurement. Après ces 3 concerts, je verrai bien comment organiser aussi une tournée nationale. Mais sachez d’ores et déjà, que j’ai en projet des concerts à Cotonou, au Nigéria et une tournée en Europe.

Art. : Quels seront les artistes invités ?
R.S.G : C’est vrai qu’en 2010, j’avais invité Bética et GADJI pour mon concert. Mais aujourd’hui, c’est différent. Cela fait une année que je vis au Burkina. Pendant un an, j’ai eu des occasions de me frotter aux artistes burkinabé. J’ai découvert que le Burkina regorge de bons artistes musiciens. C’est d’ailleurs pourquoi, j’ai voulu me faire accompagner par TOUSSY et Rovane pour ce premier spectacle.
Effectivement, j’ai été nominée dans la catégorie meilleure artiste étrangère vivant au Burkina. Je suis très contente et j’espère pouvoir chaque année le ravir des mains des autres artistes (rires). Merci vraiment à tout le peuple burkinabé; c’est la preuve que je suis bien adoptée ici.

Art. : Parlez nous un peu du trophée que vous avez eu à la 12ème édition du Kundé d’Or

Art. : Qu’avez-vous enfin à dire au public et à vos fans ?
R.S.G : Je dis merci au public parce que c’est grâce à ce public que nous sommes là. Si personne ne t’aime, vous ne pourrez même pas vendre un seul cd. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenue en faisant le déplacement au jardin de la musique pour mon concert qui devrait avoir lieu le 2 juin au Reemdoogo. Que Dieu les bénisse !

Rose, vos fans ont certainement soif de savoir si vous êtes :
Mariée?
Non ! mais je suis fiancée
Nombre d’Enfants : J’ai des enfants d’un premier Mariage
Votre homme idéal ?
Hum ! Un homme qui a la crainte Dieu. Un homme qui ne craint pas Dieu n’est pas gentil, il est sans pitié. Quelqu’un qui n’aime pas Dieu a des comportements …un peu bizarres.
Donc vous ne l’avez pas marié parce que vous l’aimez ?
Si ! je l’aime. Mais attendez ! Quelqu’un que tu aimes mais qui n’aime pas les autres, qui n’aime pas ton entourage, qui est mauvais (rires) et qu’on ne peut pas rendre visite, jamais content de tout ce que tu fais. Tu fais quoi ? Dieu aime les hommes qui respectent leur femme ; D’ailleurs, Dieu n’aime pas les hommes impolis
Jalouse ?
Naturellement ! comme toutes les femmes ! (rires). Quand on aime, on est forcément jaloux.
Quand, on vous écorche sérieusement, comment réagissez-vous ?

(elle pouffe de rires) écorchée, c’est-à-dire ?
Quand vous êtes trompée ?
Hé ! ! (elle n’arrête pas de rire) Je ne souhaite pas en arriver là. Bon, je n’ai jamais attrapé un homme dans cette situation. A moins que ce ne soit par les “on dit” et moi je n’aime pas les ragots. Quand ça va m’arriver, je verrai comment réagirai.
Nerveuse ?
Nerveuse, c’est trop dire, mais j’ai du caractère quand même !. Je suis quelqu’un qui n’accepte pas qu’on marche facilement sur mes pieds. Je ne suis pas impolie mais généralement, je dis ce que je pense. En plus, je n’agis pas par intérêt mais j’agis par conviction. Aussi, quand je n’ai pas raison, je l’avoue.
Couleur préférée ?
Le rose ! Souvent le blanc aussi.
Date d’anniversaire :
30 septembre

Mai 2012

Voir aussi

Voie de contournement de Ouaga : Qui doit dédommager les déguerpis ?

Qui doit dédommager les populations dont les propriétés ont été touchées par la voie de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :