Accueil / A la Une / Kundé  2020: “Si le Kundé n’existait pas, il eut fallu le créer” (Abdoul SANGO)

Kundé  2020: “Si le Kundé n’existait pas, il eut fallu le créer” (Abdoul SANGO)

L’histoire nous est contée par le promoteur lui-même. Animateur d’une radio de la place dans les années 1990, Salfo SORE/ Jah Press était à l’en croire très mal à l’aise dans sa peau et ce, pendant ses émissions radiophoniques. Avec un plateau musical très maigre, l’offre musicale aux auditeurs était ennuyant voire redondant selon ses propres termes. Pour tout dire, la production musicale à l’époque était faible …. C’est alors qu’il décide de créer un concept dans le but d’inciter les artistes à plus de production pour enrichir le paysage culturel. Originale, innovante et pertinente, l’idée a vite conquis les cœurs des artistes musiciens, des mélomanes et des sponsors.

Aujourd’hui ce concept a 20 ans. Retour sur les traces de ce évènementiel qui, depuis 20 ans fait la fierté du Burkina et même de l’Afrique toute entière.

Salfo  SORE, Jah Press, Commissaire Général des Kundé:

“il était question de commencer par la musique burkinabè, ensuite celle de l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique centrale et les caraïbes. L’idée était de rompre avec la monotonie, de faire en sorte à inciter les artistes à plus de productions, une production musicale très faible à cette époque. Au début, le projet s’appelait “Balafon d’Or”. On est allé voir le ministre de la culture Mamoudou OUEDRAOGO pour lui parler de ce projet et pour avoir son avis. Il nous a simplement fait une observation sur l’instrument (le balafon) parce qu’il trouvait que cet instrument n’était pas assez représentatif ; on ne le retrouvait seulement que dans le Sud-ouest du Burkina. Il nous a donc conseillé  de trouver un instrument assez fédérateur. C’est après et avec nos recherches qu’on est tombé sur ” Le Kundé”, un instrument de musique à 03 cordes très usité par les Gourmantchés à l’Est du Pays, les Mossis, les Bissa et même les Dioula. Du point de vue représentativité, sur le plan géographie, c’est le “Kundé” qui était mieux indiqué pour porter le nom de notre évènement : “Le KUNDE”.

Pour le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme “Si le Kundé n’existait pas, il l’eut fallu le créer”.

Et selon le Ministre Abdoul SANGO, dès la création du Kundé, son département a noué un partenariat avec ses promoteurs dans la mesure où ” l’une des missions de son département est d’œuvrer à la promotion des éléments de la culture  ” Le Burkina a intérêt à chérir ce bébé”, s’est-il réjouit.

L’ancien Ministre de la culture Mahamoudou OUEDRAOGO se souvient de cette idée pertinente et innovante pour laquelle Salfo SORE a sollicité son concours. 20 ans après la matérialisation de l’idée, Mahamoudou OUEDRAOGO raconte :

“Le kundé est ce qu’on appelle en culture, un évènement multiplicateur. Le Kundé représente beaucoup pour le Burkina Faso en termes d’images, de notoriété et en termes de facteurs favorables. C’est aussi une prise de conscience au niveau des burkinabè qui n’ont rien à envier aux autres en matière de musique et de vitrine de la musique des arts de spectacle. Et là, le Kundé a administré une preuve gigantesque à tous ceux qui pouvaient douter de la capacité des talents burkinabè à s’exprimer de façon harmonieuse et séduisante. A mon avis, le Kundé a tracé une voix, celle de l’excellence et il faut approfondir cette voie-là.”

Selon Remi Fulgence Danjinou , Ministre de la communication et des  relations avec le parlement , C’est l’un des rares espaces qui, en Afrique a tenu 19 éditions sans discontinuité.

Cette initiative participe à la promotion de notre image à travers la musique. Le Kundé vend la musique burkinabè et également le savoir-faire pour la musique burkinabè. C’est l’un des rares espaces qui, en Afrique a tenu 19 éditions sans discontinuité. Rien n’est aussi difficile que de tenir longtemps dans la durée et seul, ceux qui ont du mérite peuvent le faire.

Félicitations et bon vent à cette équipe. Que ce 20 ème anniversaire qui tombe dans une période de covid-19, lui donne l’opportunité de repartir sur quelque chose de plus beau, de plus fort et d’aussi pérenne que ce que nous avons connu durant ses 19 éditions.”

Source : Documentaire des 20 ans des Kundé

Ainsi donc se referme cette parenthèse dédiée aux 20 ans des Kundé qui, pour des raisons de santé publique (Covid-19) n’a pu se tenir.

ArtistesBF joint également sa voix à tous ceux qui nous l’ont précédé dans le  cadre de la célébration de ce 20è anniversaire du Kundé. Toutes nos vives félicitations au Kundé et à l’équipe. Merci enfin au promoteur de nous avoir donné de la matière en termes d’images et vidéos, toute chose qui nous a permis de relayer ce 20 ème anniversaire via le web.

Voir aussi

Exécuteur 14 se joue au CITO !

EXECUTEUR 14, voilà la pièce au programme cette semaine au CITO. Malheureusement, elle est à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *