A la découverte de l'ECOFERME ICHARA

A la découverte de l'ECOFERME ICHARA

Noufou COMPORE, coordonnateur de ECOFERME ICHARA nous a fait l’honneur de découvrir la ferme ECOFERME ICHARA. C’est une ferme animalière, culturelle et touristique. C’était le samedi 20 Août 2022.

ECOFERME ICHARA est un joyeux pour le tourisme du Burkina. La ferme s’étend sur 16 Ha dans un environnement très calme, et sans pollution. ECOFERME ICHARA selon les dires de son fondateur Noufou COMPORE, est une solution de sauvegarde des ressources animales du pays. Des pistes bien aménagées vous conduisent et vous aident à découvrir à travers ce centre, les richesses du patrimoine de la région et ce, aussi bien au  niveau de la végétation que de la faune. Au niveau de la faune on retrouve plusieurs espèces animales tels que : Les canards, les moutons, les oies, les cabris tous de races, les colverts et bien d’autres animaux qui viendront dans les mois à venir nous a confié Noufou COMPORE.

 

Dans la ferme  on y cultive du haricot, du gombo, la salade, le concombre et bien d’autres. Pensée dans une logique de perspective de développement durable, ce site est à la fois un centre de loisir et touristique. Les visiteurs ont l’opportunité de séjourner dans des cases construites à base de matériaux locaux, des cases aux toits en paille tressées et de l’expertise locale. La pêche est également possible sur le site grâce à la piscine qui contient le tilapia et le carpe.

 

Noufou COMPORE coordonnateur de ECOFERME ICHARA

Noufou COMPORE nous explique que la ferme ECOFERME ICHARA est d’abord une passion parce qu’il faut plusieurs investissements. Mais elle s’inscrit aussi dans le cadre de la relance du secteur touristique malgré le contexte de l’insécurité : « Dans le contexte de l’insécurité la population n’a plus accès à certains animaux. Aujourd’hui la génération futur ignore l’existence de certaines espèces animales que le Burkina Faso possède. ECOFERME ICHARA a été créé pour être une zone de refuge pour plusieurs espèces animales. Les jeunes pourront y venir découvrir ces animaux. Et lorsque le contexte sécuritaire ira mieux, nous pourrions réinsérer ces animaux dans leurs habitats naturels », nous explique Noufou COMPORE.

Albert COMPORE

 

Quant à la relance du tourisme au Burkina, le Coordonnateur départemental  pour l’action en écologie verte, Albert COMPORE nous rassure qu’il met tout en œuvre afin de financer des initiatives comme l’ECOFERME ICHARA.

 

 

Dallas SAWADOGO

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *